Retraites … en arrière toute ou osons le référendum !

Shares
Un manifestant tenant une pancarte exigeant un référendum manifeste au Mans, dans l’ouest de la France, le 7 mars 2023, contre le projet de réforme des retraites proposé par le gouvernement français pour augmenter l’âge de la retraite en France de 62 à 64 ans le sixième jour des rassemblements nationaux organisés depuis le début d’année. Des grèves massives sont attendues à partir du 7 mars 2023, les syndicats promettant de mettre le pays “à l’arrêt” et des grèves devraient toucher de nombreux secteurs tels que les transports, l’énergie et le raffinage du pétrole. (Photo de JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Alors que l’Europe, et la France, sont engagées dans une crise à l’Est qui vient peser fortement sur les Français financièrement et moralement voilà que madame Borne, aux ordres du président de la République, décide de mettre un grand coup derrière la tête de tous avec sa réforme des retraites. Une réforme qui n’aurait qu’un but, sauver la retraite par répartition instituée au sortir de la deuxième guerre mondiale. Il est dommage de cacher, avec une belle intention, la véritable nature de cette réforme qui n’est rien de moins qu’une exigence de la Commission Européenne qui de celle-ci une condition aux aides COVID versées à la France. Comme me l’a rappelé récemment le prince Joachim Murat, étant donné que notre pays est contributeur net de l’Union Européenne, il n’y a aucune urgence à aller dans le sens de la Commission et de sa présidente Ursula von der Leyen. Une marche-arrière serait la meilleure des avancées …

Mais si madame le Premier ministre, avec l’aide pour ne pas dire la trahison des Républicains, pseudo héritiers du gaullisme, s’entête à vouloir porter cette réforme qui aura un impact important sur la vie de tous les Français alors qu’elle ose demander au président Macron de la soumettre à l’approbation des Français. Que le président ose le référendum ! 

Un Référendum permettra l’ouverture préalable de nombreux débats afin de permettre à chacun de se faire une idée objective et de trancher en connaissance de cause. Et à ce débat l’Appel au Peuple apporte plusieurs points comme la suppression de l’âge légal et la prise en compte de la durée de cotisation avec le principe des annuités « flottantes », la mise en place de commissions paritaires par secteurs afin de définir les critères de pénibilité, l’incitation à l’emploi des seniors, des annuités « gratuites » récompensant l’engagement dans des associations d’utilité publique, le développement d’une véritable politique de réindustrialisation et enfin une véritable politique globale de la natalité. 

On ne peut pas laisser l’opposition aux tristes clowns de la Nupes qui ont sali de leurs frasques et de leurs excès le débat politique, il faut donc une autre voie pour défendre une certaine idée de la France. Il s’agit, contrairement aux sbires de Jean-Luc Mélenchon, de dire non à la paupérisation, à la casse sociale aux côtés de ceux qui vont en payer le prix. Il s’agit aussi de montrer à ces Français qu’on peut s’opposer en faisant des propositions sérieuses, sans démagogie, qu’on peut lutter contre le grand déclassement par l’association capital/travail, par la lutte contre les fraudes, par le retour de nos souverainetés …

Shares
Retour en haut